Hula hup, Barbatruc !

La femme est coquette, elle a un tas de produits de beauté, de crèmes, de shampoings, après shampoing, avant et pendant shampoings et compagnie, ça nous fait doucement sourire mais on l’aime comme ça.
Il y’en a un autre qui l’aime comme ça aussi c’est le marché, peut-être même plus, c’est son premier amant.

Pourtant ça ne lui suffisait pas, le marché est vigoureux et il a envie de baiser davantage, alors il a mis en lumière les homosexuels. Je te parle pas des « simples » homosexuels qui font leurs affaires dans leur coin, qui ne revendiquent rien, ceux là n’intéressent pas beaucoup le marché et c’est pour ça qu’on les entend pas, d’ailleurs.
Non, on entend les tatas qui parlent au nom de tous les homosexuels, même ceux qui n’ont rien demandé donc, parce qu’ils sont extravagants et consomment en masse pour se démarquer.

Et puis ce n’était pas suffisant, alors le marché a crée le « métrosexuel ». C’est cette demi fiotte entre le mec et l’homosexuel.
Lui, il n’aime pas forcement la bite (ou alors il ne le sait pas encore), il aimerait tirer des nanas mais elles lui font peur donc sa seule façon de les côtoyer c’est d’être leur « copine ». C’est pour ça qu’il fait du shopping et échanges des astuces « fashion » avec elles.

Mais là encore, le marché, à l’appétit sexuel insatiable, voulait fourrer d’autres culs. Alors il a remis au goût du jour la barbe.
Je te parle pas de la vieille barbe délaissée par un bûcheron ou un agriculteur et qui conserve en son sein des restes de repas de la semaine, non.
Je te parle de la barbe du mec pseudo viril, au poil soyeux et à l’odeur délicate qui s’accompagne généralement de la coupe de cheveux qui va bien, du tatouage original type tribal autour du biceps, toile d’araignée sur le coude ou d’autres motifs de catalogue sur l’avant bras. La grosse boucle piercing sur le lobe c’est pour les plus durs.

Cette huile la nourrit et l’hydrate on te dit…

Avant, le mec s’en sortait pour 10€ de coupe de cheveux (si c’était pas le cousin qui sortait la tondeuse après un apéro bien arrosé).
Aujourd’hui chez le « Barber », il en a pour 60€ + le tas de crèmes qu’il achète et avec lesquels ils se la masse délicatement tous les soirs.

En fait je crois qu’il dépasse même le métrosexuel sur l’échelle du ridicule car l’autre tapette admet, quelque part elle « assume » sa pédalerie alors que ce truc essaie encore de te bluffer. C’est l’extension du pot d’échappement, le becquet ou l’autocollant « Turbo GTi » sur ta Ford Fiesta 1.1…

Le pire c’est que ce n’est pas un tour de force de la part du marketing. Aujourd’hui, avec tous ces glands à sa disposition, le marché n’a pas besoin de se creuser la tête, il suffit de pousser un peu et les « mecs » te font des loopings 👌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *